Pages casanoviennes

 Première revue consacrée à casanova

Cette revue née en 1925 a été créée par Joseph Pollio et Raoul Vèze. comporta huit numéros.Dans la préface du premier numéro Raoul Vèze définit ainsi l'objectif poursuivi :
Les Pages Casanoviennes de proposent le programme suivant :
1- Publier les pages inédites de Casanova provenant du dépuillement des manuscrits retrouvés au chateau de Dux, ainsi que les lettres les plus intéressantes de ses correspondants;
2- Réimprimer les ouvrages que Casanova fit éditer de son vivant, et dont les rarissimes exemplaires existants sont hors de prix;
3- Publier avec des commentaires rectificatifs, les plus curieuses et les plus savantes études sur Casanova et son oeuvre depuis plus de cent ans en France et à l'étranger;
4- Compléter, ou même rectifier, au fur et à mesure de leur publication, les notes et commentaires de l'édition nouvelles des Mémoires;
5- Etablir une sorte de Dictionnaire casanivien permettant d'identifier les personnages des Mémoires, et aussi de suivre le voyageur dans ses multiples déplacements;
Enfin 6- créer l'Intermédiaire des Casanovistes, destiné à accueillir toutes les questions et réponses se rapportant à la vie et aux oeuvres de Casanova.

N° 1 LE MESSAGE DE THALIE

Ce premier numéro reprend les onze exemplaires du petit journal que faisait paraître Casanova pour faire la promotion de sa troupe de théâtre en 1780
On y retrouve également le petit "Précis de ma vie" que Casanova envoya à sa dernière admiratrice Cécile de Roggendorff.

N° 2 LE DUEL

Dans ce texte écrit en italien et raduit en français par Joseph Pollio, Casanova parle de lui à la troisième personne. Le récit de son duel avec Xavier Braniski Postoli de la courone de Pologne permet à Casanova de disserter sur les sujets qui lui tiennent à coeur : la cuisine, les femmes et la religion.

N° 3 CORRESPONDANCE INEDITE (1760-1766)

A Louis de Murat
Au Grand Vicaire, Comte d'Aglié
A la Sérénissime République de Venise
A Pierre Iwanowitsch Melissimo
A Monsieur le comte d'Orloff
A l'acteur Soulié
Au comte Mosczinski
A monsieur le comte Schwrin
A Pierre Iwanowitsch Melissimo

ETUDES CASANOVIENNEES
Le vrai texte des mémoires de Casanova par Tage Bull
Notes
Le manuscrit des mémoires de Casanova
L'Itermédiaire des Casanovistes

N° 4 CORRESPONDANCE INEDITE (1767-1772)

Au Prince Wenzl Kaunitz-Rietberg
A son Excellence le Baron de Beckers etc.
Au comte Max Lamberg ou à Marco Dandolo, de Venise
A l'Illustrissime D. Pedro Rodriguez de Campomanes
A Girolamo Zulian
Au comte Ricla
A Messieurs Odiffret et Cie à Avignon
A Gotzkowski
A Francesco Grimani ou à l'un des deux frères Morosini ou à Girolamo Zulian
A Francesco Morosini
A l'Abbé Ciaccheri
Au Jésuite Roger Boscovitch
Au marquis Francesco Mosca, à Pesaro
Au Prince Gaspard Lubomirski
Au baron Louis Bavois

ETUDES CASANOVIENNES
Le vrai texte des mémoires de Casanova par Tage Bull
Notes
Autour de Casanova
Le ou les manuscrits des Mémoires
L'Itermédiaire des Casanovistes

N° 5 LANA CAPRINA

 Lettre d'un Lycanthrope (1772)
Ce petit ouvrage a été écrit par Casanova pour renflouer ses finances. Le but de ce texte est de contredire deux écrits :
L'Utero pensante (définition de Casanova alors que le titre original était :
"I di geniali della dialettica delle donnn ridotta al suo vero principio"
et La Force vitale dont le titre était :
"Lettre de Madame Cunégonde écrite de B. (Bologne) à Madame Pâquette à F(errare) à l'occasion d'un livre :  di geniali della dialettica delle donnn ridotta al suo vero principio".
Ces deux textes débattant de la liaison entre l'uterus de la femme et son cerveau. Pages V et VI du volume.

Introduction
Avis de l'imprimeur
Lana Caprina
Notes
Note sur les Docteurs Zecchini et Azzoguidi
Correspondance inédite de Casanova
L'affaire des moines Arméniens
Notes
L'intermédiaire des Casanovistes

N° 6 LA DERNIERE AMIE

Ce sont les lettres de Cécile de Roggendorff écrites entre 1797 et 1798 à Casanova.

Cécile de Roggendorff n'avait que 21 ans quand elle écrivit sa première lettre à Casanova le 6 février 1797.

Sa dernière lettre connue est du 14 avril 1798.

Elle se maria en 1801 avec le comte Antoine Battthyani-Straettmann avec qui elle eut quatre enfants et elle mourut à Vienne le 27 novembre 1814.

N° 7 SOLILOQUE D'UN PENSEUR

Cette dissertation consacrée à Joseph II, « le plus respectable monarque de la terre et par ses dignités et par ses forces », vaut autant par sa profondeur que par son style. Quant aux cibles choisies, elles ont pour nom courtisans, faux-penseurs et gens de sciences. Face à eux, seuls quelques esprits clairvoyants peuvent s’opposer. La destitution des idoles vaut bien un effort. En l’occurrence, que l’on trempe sa plume dans l’acide pour pourfendre leur ridicule. 

N° 8 NI AMOURS NI FEMMES

Publié en 1782 ce pamphlet pour se venger de Grimani obligea Casanova à s'éloigner définitvement de Venise.