Amis ou ennemis

Cardinal de Bernis

​Le cardinal de Bernis fut tout d'abord le complice de Casanova dans leurs jeux érotiques à Venise puis son soutien à Paris.
Le cardinal de Bernis est un homme attachant et le livre de Jean-Paul Desprat lui rend un bel hommage.
Les deux volumes de poésies du cardinal de Barnis ne sont pas faciles à lire aujourd'hui. Mais l'Epitre VII "A mes dieux pénates" est dans un style moins ampoulé que le reste des poèmes et se laisse lire avec plaisir.

Maximilien Joseph comte de Lamberg

Le comte de Lamberg correspondit avec Casanova jusqu'à sa propre mort qui mit Casanova au désepoir.
Leur correspondance a été éditée chez Champion. Voir rubrique correspondante.

OPIZ

Opiz était un un inspecteur des finances en Bohême. Il correspondit avec Casanova à l'initiative du comte Lamberg.
Il conserva toutes les lettres de Casanova.

Prince de Ligne

Le Prince de Ligne qui a laissé de Casanova un portrait sans complaisance fut avec Maximilien Lamberg de ceux qui poussèrent Casanova à écrire ses mémoires.
Lettres et pensée du Prince de Ligne : Ouvrage plaisant à lire.

Le comte Joseph-Carl-Emmanuel de Waldstein

C'est en 1765 qie le comte de Waldstein offre l'asile à Casanova en le nommant bibliothécaire de Dux. Grace à lui Casanova va pouvoir entreprendre l'histoire de sa vie.

Ange Goudar

​Ange Goudar fut un autre aventurier que Casanova rencntra à plusieurs reprises.
Le livre que lui a consacré Jean-Claude Hauc est passionnant.

Lorenzo da Ponte

​Lorenzo da Ponte, librettiste de Mozart eut une vie presque aussi mouvementée que celle de Casanova qu'il rencontra à plusieurs reprises et dont il fut l'ami. Ce qui ne l'empêcha pas de le critiquer sévèrement dans ses mémoires tout en lui réclamant une aide financière.

Comte de Saint Germain

Casanova le rencontra à plusieurs reprises et s'en méfiait par peur de le voir chasser sur ses brisées mais admirait son éloquence et ses connaissances.
Edouard Maynail dans son livre Casanova et son temps analyse finement les rapports entre les deux hommes.
Dans ce livre de 1910 Maynial établit la date et le lieu définitifs de la mort de Saint-Germain. Malgré tout on trouve encore sur le net des dates et des lieux différents.
Un article fort bien fait sur Saint-Germain :c'est là


Retour au menu

​​​​​​​​​​​cliquer