Colloques et symposiums

Casanova in place - le blog de Kathleen Ann Gonzales

Pour retrouver le blog de Kathleen en anglais :cliquer iciVous y trouverez plus de photos et un compte-rendu rapide des interventions ici en français :
Un symposium est défini comme une conférence pour discuter d’un sujet particulier, mais la définition secondaire est «un recueil d’essais ou de communications sur un sujet particulier par plusieurs contributeurs». Le samedi 29 juin, nos huit présentateurs ont partagé leurs connaissances avec nous via papiers, diaporamas et explications. J'ai posté les résumés il y a quelques semaines, alors voici quelques faits saillants et des images de cette journée.

Après avoir accueilli tout le monde dans notre magnifique lieu du Centro Culturale Don Orione Artigianelli, j’ai également partagé quelques images de l’exposition de l’année dernière inspirée par Casanova au Musée des beaux-arts de Boston. Notre modérateur, le professeur Bruno Capaci, a commencé ses remarques en italien, avec des traductions de sa collègue Tatiana Korneeva. Il a assisté à la dernière réunion de Casanovist en 1998 à Venise et a souligné qu'il s'agissait du premier retour de C à Venise, ainsi que du rapprochement des anciens et des nouveaux chercheurs, ainsi que des spécialistes des États-Unis et de l'Europe. Casanova n'était pas encore un sujet d'étude prestigieux dans les années 1960, bien que cela ait changé une fois les archives de Dux mises à disposition.
Jean-Christophe Igalens a commencé les présentations avec un sujet qui est au cœur de notre thème de Casanova in Place. En français, il a exploré la relation complexe que Casanova entretenait avec son lieu de naissance, voulant à la fois retourner dans sa ville natale et ressentir que la nostalgie ne l’apportait aucun réconfort. Sa présentation a été suivie par Mladen Kozul, qui a expliqué en anglais l’importance de l’affaire de Casanova avec la religieuse MM; Cet espace de réunion a favorisé l’amour et l’a élargi aux autres amants de MM et Casanova.
Après une pause-café, où nous avons dégusté des pâtisseries vénitiennes, Stefano Feroci nous a raconté ses impressions sur le séjour de Casanova en Toscane, où la vie difficile d’un aventurier et le début de son vieillissement ont conduit Casanova à des difficultés physiques et morales. Cyril Francès, également en français, a également évoqué les difficultés rencontrées par Casanova lors de son retour à Venise, son désir de rentrer après son exil, mais aussi le sentiment que Venise ne tenait pas à sa présence.
Nous avons traversé une sorte de voie de passage secrète jusqu'au restaurant d'à côté, où de grandes portions de lasagnes, de pâtes au pesto, de poulet et de salade nous ont été servies. Cette pause nous a également donné l’occasion de discuter et de digérer les documents entendus ce matin. Au retour, Coffee nous a invités à faire plus de présentations, toutes en anglais, d’abord de Tom Vitelli, qui a parlé de «matière noire» dans les écrits de Casanova - ce que Casanova ne nous dit pas et ce que cela révèle sur lui. En contrepoint, Nicola Vinovrški a révélé comment Casanova répondait à la définition moderne de célébrité ou de notoriété, avant même que ce concept ne soit réellement établi. Ils ont chacun répondu à quelques questions à ce stade, avec des conversations se poursuivant à l'extérieur dans le cloître pendant notre pause.
Finalement nous sommes arrivés aux deux derniers papiers. Malina Stefanovska a utilisé une voie novatrice, présentant son papier comme une lettre à Giacomo, où elle lui a posé des questions sur ses émotions après avoir quitté des personnes et des endroits au cours de sa vie. Nous nous sommes rapprochés de Gregory Dowling, dont les diapositives accompagnaient sa présentation sur les représentations fictives de la vie de Casanova, notamment les auteurs Michelle Lovric et Barbara Lynn-Davis, présents dans le public. Ce fut la transition parfaite vers le lendemain, où nos auteurs discuteraient d'écrire sur Casanova.
Vous pensez peut-être qu'écouter huit exposés suffirait à nous pour ce jour-là, mais non, nous nous sommes joyeusement dispersés pour aller dîner, en nous séparant par groupes ce soir en fonction de la langue que les gens voulaient parler. J'étais avec un groupe anglophone qui a dîné sur le Zattere face à l'eau, à Terrazza dei Nobili. Gregory Dowling était avec nous et nous a présenté le propriétaire du restaurant, un autre professeur à Ca’ Foscari. Alors que les navires de croisière passaient, le joueur de piano jouait des chansons du Titanic. Le dîner a duré près de quatre heures - il était clair que nous ne pouvions pas en avoir assez de la conversation et de la compagnie de chacun.

 Casanova in place 28/29 juin 2019

casanova in place
Sunday 30 June
 
9:30 Registration/coffee
10:00 Welcome/Opening remarks: Malina Stefanovska
10:15 Panel discussion:
Kathleen Ann González, Woodside Priory School, author of Seductive Venice: In Casanova's Footsteps (2012) / Casanova's Venice: A Walking Guide (2013), among other books.
Ian Kelly, author of Casanova (2008) and the scenario with Kenneth Tindall for Northern Ballet's Casanova (2017), among other books.
 
Barbara Lynn-Davis, Wellesley College, author of Casanova's Secret Wife (2017).
 
Michelle Lovric, Courtauld Institute of Art and Kings College London’s Graduate School, author of Carnevale (2001) and The Wishing Bones (2019), among other books.
11:30 Questions and closing remarks
12:30 Lunch included: Ristorante San Trovaso
14:00 Film screening: Casanova Ballet from Northern Ballet, by special arrangement with Sky Arts, Digital Theatre, and Northern Ballet. Introduction by Ian Kelly.
 
Optional Excursions
A variety of optional excursions is available on 27 and 28 June as well as 1 July. See the website for details.
cliquer pour se connecter

Pour retrouver le programme :cliquer

Quelques photos des intervenants

Alberto gardin

Malina Stefanovska

Gregory Dowling

Stefano Feroci

Nicola vinovrški

les participants

TomVitelli